Prise en compte des monuments historiques classés

Une attention toute particulière a été portée à la réduction des impacts.

Les 4 éoliennes prévues ne dépassent pas 135m de hauteur totale en bout de pale voir les photomontages.

De plus, JP Energie Environnement a veillé à développer un projet cohérent, intégré au territoire d’accueil en limitant le nombre d’éolienne à 4 afin de limiter l’emprise visuelle de ce dernier et respecter les cadres de vie environnants.

Il faut ajouter que l’implantation des éoliennes est uniquement prévue sur des terres agricoles ne nécessitant d’aucune destruction de bois, de haie ou de lisière pour la construction et l’exploitation du parc.

Rappelons que chaque projet est étudié par la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des sites (CDNPS). En effet, avant de déposer une demande d’autorisation, le porteur du projet consulte l’ABF (Architecte des Bâtiments de France) compétent pour concevoir son projet. L’ABF rend également un avis au cours de l'instruction de la demande d’autorisation d’exploiter, puis est invité à se prononcer lors de l’examen du projet éolien par la CDNPS en raison de la présence visuelle des éoliennes dans le paysage.

    JPee a réalisé toutes les analyses ci-dessous :

  • Etude de covisibilité depuis les monuments historiques inscrits et classés
  • Etude d’encerclement depuis les hameaux les plus proches du parc éolien
  • Réalisation de simulations visuelles de toutes les variantes d’implantation envisagées

JP Energie Environnement a sélectionné la variante d’implantation avec le moins d’impact sur le patrimoine (Ferme de Gauvilliers, églises de Prunay-en-Yvelines, d'Ablis, d'Orsonville, de Boinville-le-Gaillard, ancienne abbaye d’Ablis, château d'Auneau, maison-forte de Gourville, cathédrale de Chartres) et la plus respectueuse du cadre de vie (nombre d’éoliennes et hauteur).