Plusieurs causes peuvent être à l’origine de l’arrêt d’une éolienne en présence de vent :

  • Vent trop faible ou trop fort : la vitesse du vent est inférieure à 15 km/h (15 à 20% du temps) ou dépasse 90 km/h, ce qui survient quelques heures par an sur des sites très exposés.
  • Effet de sillage : il s’agit d’une zone de vent plus faible et tourbillonnant située en arrière de l’éolienne. En fonction du profil du vent, des éoliennes situées dans cette zone peuvent être mises à l’arrêt pour accroître la production de leurs voisines. L’effet de sillage se produit rarement car la conception du parc éolien prend en compte ce facteur et cherche à l’éviter en disposant au mieux les éoliennes.
  • Maintenance et réparation : ces activités nécessitent l’arrêt de la machine quelques heures ou quelques jours par an. Ces différentes causes entraînent cependant peu d’arrêts des éoliennes qui, en moyenne, tournent plus de 80% du temps. Un «ratio d’activité» ou facteur de charge de 25% est parfois mis en avant pour affirmer qu’une éolienne ne fonctionne pas toute l’année. En réalité, une éolienne fonctionne en moyenne plus de 80% du temps avec un niveau de puissance variable pendant cette période. Elle fonctionne par contre à pleine puissance pendant 25% du temps.