Éolien et immobilier

Il est difficile de définir l’origine de la dépréciation de la valeur d’un bien immobilier. De multiples facteurs peuvent y contribuer : projets d’aménagement des communes, nouvelles infrastructures, projets immobiliers, fermeture d’une entreprise, etc.

La proximité d'éoliennes fait-il baisser le prix des habitations ?

Plusieurs études et jugements rendus ont démontré que la présence d’éoliennes n’a pas d’impact significatif sur le marché immobilier dans les communes proches. Une étude réalisée en 2010 dans le Nord Pas-de-Calais (2ème région de France en termes de parcs éoliens construits) avec le soutien de la Région et de l’ADEME conclut que, sur les territoires concernés par l’implantation de deux parcs éoliens, « le volume des transactions pour les terrains à bâtir a augmenté sans baisse significative en valeur au m² et [que] le nombre de logements autorisés est également en hausse ».

La Cour d’Appel d’Angers, oblige néanmoins le vendeur d’un bien à informer l’acquéreur de tout projet éolien situé à proximité (1,1 km par exemple) du bien.

En revanche, les communes bénéficient de retombées économiques qui leur permettent de créer ou renforcer des services collectifs et d’améliorer les conditions de vie locale, ce qui peut entraîner une revalorisation, parfois très importante, de la valeur des biens.

Ce phénomène de redynamisation, auquel contribue également la création d’emplois locaux pérennes d’exploitation des parcs éoliens, s’observe en particulier dans les petites communes rurales.

Une enquête de terrain réalisée par l’institut de sondage BVA, en mai 2015, auprès de 900 personnes vivant dans un rayon de 600 à 1 000 mètres de parcs éoliens révèle que les riverains interrogés sur les éventuels éléments négatifs d’un parc éolien, n’évoquent jamais le risque de dévaluation des biens immobiliers.